Loading...

La Tank de Cartier

Très connue pour ses créations joaillières, la maison Cartier n’en reste pas moins une référence dans le monde de l’horlogerie. Elle est même pionnière dans ce domaine : Louis Cartier s’est en effet illustré dès le début du XXème siècle en créant la première véritable montre-bracelet. L’aviateur brésilien Alberto Santos Dumont s’est plaint auprès de son ami Louis Cartier de ne pas pouvoir se servir de sa montre gousset lorsqu’il est en vol. Qu’à cela ne tienne, en 1904, Cartier crée la Santos : cette montre légendaire ouvre la voix au développement des montres-bracelets.

La Tank est elle aussi novatrice à sa manière : elle est annonciatrice d’un nouveau style artistique qui marquera l’entre-deux guerre – l’Art Déco.

La genèse de la Tank

Char d'assaut Mark I

Tank Mark I – Wikimedia Commons

Vous l’ignorez peut-être mais ce modèle désormais mythique trouve ses racines dans l’une des périodes les plus sombres de l’Histoire : la bataille de la Somme. Nous sommes en 1916, la bataille de la Somme (1er juillet 1916 – 18 novembre 1916) oppose les armées françaises et britanniques à l’armée allemande. Cette bataille est l’une des plus meurtrières de la Grande Guerre : on dénombre plus d’un million de victimes dans les armées engagées.

C’est au cours de ce conflit que l’armée britannique fait entrée en scène le char d’assaut Mark I, également surnommé Big Willie car il est le fruit d’une réflexion menée sur un char plus petit : le Little Willie (qui restera au stade de prototype). Dans les conversations, les chars d’assaut sont initialement identifiés sous le nom de code « tank » : l’objectif était de dissimuler le véritable objectif de ces machines de guerre pour faire croire à l’ennemi qu’il s’agissait de réservoirs d’eau. Finalement, le mot Tank restera employé pour désigner les chars d’assaut.

Ce sont les formes géométriques de ces monstres mécaniques qui ont inspiré Louis Cartier lorsqu’il a imaginé la Tank. Le dessin de la montre de Cartier reprend en effet les différents éléments de la vue aérienne du Mark I : la forme carré / rectangulaire du boîtier reprend la forme générale du tank, les brancards latéraux représentent les chenilles, et le chemin de fer qui dessine le parcours des minutes n’est pas sans rappeler les maillons des chenilles.

Bien que conçue en 1917, Cartier attendra jusqu’au 12 novembre 1919 pour commercialiser la Tank ; une date symbolique car elle marque le premier anniversaire de l’armistice signé un an auparavant dans la clairière de Rethondes.

Une véritable réussite stylistique

La Tank de Cartier

Première version de la Tank de Cartier – © NanniDiBanco

La Tank de Cartier a brisé les codes de l’époque :

  • son boîtier carré (qui deviendra rectangulaire par la suite) est le fruit d’une longue recherche esthétique et géométrique,
  • ses formes et ses proportions en font une montre mixte, s’adressant aussi bien aux femmes qu’aux hommes,
  • le bracelet est directement intégré au dessin du boîtier grâce aux brancards qui se prolongent pour l’accueillir harmonieusement.

Dès sa commercialisation, la Tank est considérée comme un modèle d’élégance et de sobriété. A travers les formes pures et le design moderne de la Tank, Louis Cartier apporte sa contribution au mouvement des Arts Décoratifs. Il prône ainsi un retour aux formes stylisées et géométriques.

Le style de La Tank est également intemporel. En effet, tout en préservant son âme originelle, la Tank a su traverser le temps en se déclinant à de multiples reprises pour s’adapter aux époques et aux différents courants artistiques. Parmi ses déclinaisons les plus célèbres : la Tank cintrée (1921), la Tank chinoise (1922), la Tank basculante (1932), la Tank américaine (1989), la Tank Française (1996), la Tank anglaise (2012), etc … La Tank est un modèle presque centenaire mais son style n’a pas pris une ride.

La Tank de Cartier à su séduire les plus grandes célébrités du XXème siècle : Stewart Granger, JFK et sa femme Jackie, Truman Capote, Ingrid Bergman, Yves Montand, Elton John, Jacques Chirac, Catherine Deneuve, etc … mais également Andy Warhol qui a dit à son sujet en 1973 :

“ I don’t wear a Tank to tell time. In fact, I never wind it. I wear it because it’s the watch to wear.”

Alexandre DUBS, 09/03/2014