Loading...

Le Musée du Temps de Besançon

Besançon, Capitale française de l’horlogerie

L’histoire horlogère de Besançon trouve ses racines à la fin du XVIIème siècle avec les célèbres horloges comtoises. Mais l’essor de l’horlogerie à Besançon a véritablement lieu en 1793 lorsque l’horloger suisse Laurent Mégevand et plusieurs dizaines de ses compatriotes viennent s’installer dans la ville. Tous ont été chassés de Suisse pour avoir manifesté leur soutien en faveur de la Révolution française.

Ecole Nationale d'Horlogerie de Besançon

Ecole d’horlogerie de Besançon – © Copyright : racinescomtoises.net

Besançon accueille ensuite en 1860 l’Exposition Universelle Internationale. Cette édition de l’Exposition Universelle avait comme objectif de promouvoir la savoir-faire horloger français. La rayonnement de Besançon en tant que grande ville horlogère se confirme en 1862 avec la naissance de l’Ecole Municipale d’Horlogerie (qui deviendra en 1890 Ecole Nationale d’Horlogerie). C’est à l’occasion de cet événement que Besançon gagne son titre de Capitale française de l’horlogerie. En 1878, la ville fonde un observatoire de chronométrie, d’astronomie et de météorologie. Cet observatoire donne aux horlogers l’heure précise et intègre en 1885 un organisme certificateur indépendant.

Dans les années qui suivirent, Besançon connut une période de prospérité, en grande partie grâce à l’industrie horlogère. Mais la ville fut confrontée à 2 crises économiques majeures :

  • la crise de 1930 qui fait suite au krach boursier de 1929,
  • la crise de 1970 qui annonce la fin des trente glorieuses.

La crise de 1970 et le choc pétrolier de 1973 furent dévastateurs pour l’industrie horlogère bisontine. Cette sombre période économique marqua quasimment la fin de l’activité horlogère de Besançon.

Le Musée du Temps : témoin du patrimoine horloger de Besançon

Le Musée du Temps voit le jour en 2002 dans les bâtiments du Palais Granvelle. Ce palais fut construit au XVIème siècle par Nicolas Perrenot de Granvelle alors Garde des sceaux et Premier conseiller de l’empereur Charles Quint. Da sa conception et son architecture, le Musée du Temps a conservé tout le prestige du Palais Granvelle.

Le musée du Temps de Besançon est en lui-même un véritable hommage au temps, à son histoire et à sa mesure. Ses visiteurs auront bien entendu le plaisir d’y contempler de magnifiques pièces d’horlogerie mais ils pourront également y retrouver des oeuvres d’art, des gravures, du matériel horloger, des outils de mesure, des machines scientifiques, etc …

Le musée du Temps offre aux visiteurs l’occasion d’appréhender le temps sous ses multiples facettes :

  • artistique : avec par exemple la Tenture de Charles Quint – composée de 7 tapisseries qui ornent l’une des salles du 1er étage,
  • historique : avec des centaines de pendules, d’horloges et autres garde-temps qui témoignent de l’évolution des instruments de mesure au fil des siècles,
  • industrielle : avec Lip qui fût l’une des plus importantes entreprises installées à Besançon, 
  • technologique : le musée vous propose de découvrir la première horloge atomique française,
  • astronomique : un pendule de Foucault de plus de 13m vous attend en-haut de la tour du Palais.

 

montre Leroy 01

Leroy 01 – © Copyright : 1 Montre 1 Histoire

Le Musée du Temps de Besançon recèle également en ses murs l’un des plus grands chefs-d’oeuvre de l’horlogerie : la Leroy 01. Ce garde-temps d’exception est composé de 975 pièces et comporte 24 complications.

Pour célébrer les 150 ans de l’Ecole Nationale d’Horlogerie, le Musée du Temps met en scène une exposition qui retrace l’histoire de l’école : L’Horlo, l’école d’horlogerie de Besançon. A voir du 7 décembre 2013 au 30 mars 2014.

 

Informations pratiques :

MUSEE DU TEMPS DE BESANCON
96 Grande Rue
25000 Besançon
www.mdt.besancon.fr

Alexandre DUBS, 15/12/2013