Loading...

Jaeger-LeCoultre : entre art et innovation

Nous sommes en France au milieu du XVIème siècle. La Réforme protestante engendre de violents conflits qui aboutiront plus tard aux Guerres de Religion (de 1562 à 1598). De sensibilité protestante et devant l’intensification des persécutions religieuses, la famille Pierre LeCoultre quitte le sol français en 1558. Comme des milliers d’autres Huguenots, elle décide de s’installer en Suisse dans la vallée de Joux, à quelques dizaines de kilomètres de Genève qui était alors le fief du protestantisme calviniste en Europe. Elle participe ensuite activement au cours du XVIIème au développement du village du Sentier dans lequel la manufacture est toujours implantée aujourd’hui.

En 1730, Abraham-Joseph LeCoultre, qui est alors maréchal ferrant, créée la forge familiale qui se transmettra par la suite de génération en génération. Au début du XIXème siècle, la forge produit des rasoirs, des claviers, des boîtes à musique et des composants horlogers.

Antoine LeCoultre : le père fondateur

Plaque à l'effigie d'Antoine LeCoultre

Stèle à l’effigie d’Antoine LeCoultre au siège de la manufacture – © Copyright : 1 Montre 1 Histoire

Le fondateur de la manufacture, Antoine LeCoultre est né en 1801. D’abord initié par son père au métier de métallurgiste dans la forge familiale, Antoine LeCoultre se spécialise rapidement dans la fabrication d’instruments horlogers. Il fonde la manufacture horlogère en 1833 en association avec son frère Ulysse ; la « Grande Maison » est née !

Animé par un fabuleux esprit d’innovation, Antoine LeCoultre se distingue dès 1844 avec le millionomètre. Cette invention, qui permet de mesurer les composants au micron près (c’est-à-dire au millième de millimètre), marque l’adoption du système métrique par le monde horloger. En 1847, il poursuit sur sa lancée en concevant le remontoir à bascule : une fois encore, c’est une révolution. Le remontoir à bascule permet le remontage du mécanisme du garde-temps par la couronne de réglage de l’heure, exit les clés de remontage encombrantes et trop discrètes pour ne pas être perdues. En 1851, Antoine LeCoultre remporte la médaille d’or de la première édition de l’Exposition universelle de Londres. Une dizaine d’années plus tard, l’atelier d’Antoine LeCoultre compte déjà 60 employés.

En 1867, le fils d’Antoine LeCoultre – Elie – transforme l’atelier avec l’aide de son père pour en faire la première véritable manufacture de la Vallée de Joux. La manufacture LeCoultre est reconnue pour la précision et la qualité des mécanismes et composants horlogers qu’elle fabrique. En vingt ans, l’entreprise connaît une croissance fulgurante : en 1888, elle passe le cap des 500 employés.

De LeCoultre&Cie à Jaeger-LeCoultre

Siège de la manufacture Jaeger LeCoultre

Siège de la manufacture Jaeger LeCoultre – © Copyright : 1 Montre 1 Histoire

En 1906, c’est Jacques-David LeCoultre, fils d’Elie, qui prend les rênes de la manufacture. C’est sous son impulsion que la société va prendre une dimension internationale. C’est également lui qui sera à l’origine de l’association avec Edmond Jaeger. Leur première rencontre a lieu au début du XXème siècle ; Edmond Jaeger cherchait alors une manufacture capable de fabriquer des mouvements ultra-plats qu’il avait lui-même imaginés. De leur partenariat naît en 1907 le mouvement le plus plat du monde, le calibre LeCoultre 145. C’est à cette même période que, par l’intermédiaire d’Edmond Jaeger, LeCoultre & Cie fabrique des mouvements pour, entre autres, Omega, Patek Philippe, Audemars-Piguet et le célèbre joaillier Cartier.

Une dizaine d’année plus tard, en collaboration avec Edmond Audemars, alors ami de Jacques-David LeCoultre, les fabriques Jaeger et LeCoultre & Cie commencent à fabriquer des instruments de mesure pour les industries automobiles et aéronautiques. Elles équiperont en l’occurrence les avions des forces alliées au cours du premier grand conflit mondial.

Nous sommes désormais dans les années 20, une décennie très riche en innovations pour la fabrique du Sentier. En 1925, LeCoultre & Cie développe le calibre Duoplan, un mouvement miniaturisé prévu pour équiper des montres-bracelets très fines. La principale innovation du Duoplan réside dans son aménagement sur 2 étages. En 1928, l’ingénieur Jean-Léon Reutter invente l’Atmos et en confie le développement à la manufacture : il s’agit d’une pendule qui tire son énergie des seules variations de température. Une variation d’un degré permet de remonter la pendule pour 2 jours. En 1929, la manufacture continue à faire parler d’elle en développant le calibre 101 : le calibre le plus petit au monde. Il compte 74 composants et ne pèse qu’1 gramme.

Les années passent mais la manufacture conserve son esprit d’innovation et son goût pour le challenge. En 1931, LeCoultre et Cie sort ce qui sera plus tard son best-seller : la Reverso. Il s’agit de la première montre dont le boîtier est capable de se retourner sur lui-même afin de protéger le verre des éventuels impacts. A l’époque, la Reverso répondait à un besoin manifesté par des joueurs de polo. La Reverso est une icône du mouvement Art déco, elle reste aujourd’hui la pièce maîtresse du catalogue Jaeger-LeCoultre.

Face aux succès rencontrés par leurs différentes collaborations, Edmond Jaeger et Jacques-David LeCoultre décident de s’associer en 1937 pour donner naissance à la marque Jaeger-LeCoultre. Pour la petite histoire, le logo de la marque reprend bien entendu les initiales des noms de famille des deux hommes, mais il adopte également la forme d’une ancre, pièce indispensable aux mouvements horlogers et que Jaeger-LeCoultre fabrique dans ses propres ateliers.

Malgré le décès de Jacques-David LeCoultre en 1948, la manufacture conserve son esprit pionnier et se distingue à multiples reprises dans les années qui suivent :

  • en 1950, Jaeger-LeCoultre conçoit la Memovox : une montre mécanique à remontage manuel équipée de la fonction réveil,
  • en 1956, la Memovox refait parler d’elle en se dotant d’un remontage automatique,
  • dans les années 70, Jaeger-LeCoultre continue d’innover et conçoit ses premiers calibres à quartz,
  • au début des années 80, la manufacture brille sur la scène internationale avec plusieurs calibres quartz extra plats,
  • en 1989, la montre Jeager-LeCoultre Grand Réveil embarque, comme son nom l’indique la complication de réveil ainsi qu’un calendrier perpétuel,
  • en 1994, la Reverso se dote du calibre 854 qui lui permet d’afficher une heure différente sur le verso de la montre, c’est la naissance de la Reverso Duetto,
  • en 2004, Jaeger-LeCoultre conçoit le premier tourbillon sphérique capable de pivoter sur 2 axes. Cette innovation donne naissance à la Gyrotourbillon,
  • etc …

Au fil de son évolution, Jaeger-LeCoultre s’est imposée comme l’une des manufactures horlogères les plus innovantes. Mais sa réussite, Jaeger-LeCoultre la doit également à la dimension artistique de ses différents modèles. L’innovation n’est finalement remarquable que si l’écrin est à la hauteur !

Alexandre DUBS, 05/05/2012